logo_p8.png

©2018 by Observatoire Critique.

NOTRE HISTOIRE

L’expérience de l’Observatoire Critique naît au sein du colloque international Corps en scène : l'acteur face aux écrans organisé par Josette Féral (Université Paris 3) et Louise Poissant (UQAM) qui s’est tenu à Paris du 3 au 5 juin 2015 : un événement scientifique d’envergure internationale qui a réuni 105 participants provenant de 21 pays parmi lesquels figurent le Brésil, l’Égypte, le Liban, l’Inde, Singapour, la Nouvelle-Zélande et la Chypre pour un total de 26 tables, 93 communications et 17 conférenciers invités. En tant que partenaire du colloque, l’équipe du projet Labex Arts-H2H La scène augmentée : jeu de l’acteur, pratiques de création et modes de transmissions souhaite jouer un rôle spécifique et original. Erica Magris (Université Paris 8), porteuse du projet, s’inspire de plateformes critiques collaboratives italiennes et propose de constituer un groupe de jeunes chercheurs et d’étudiants pour suivre les travaux du colloque. Les membres de l’équipe du projet diffusent de manière informelle un appel à participation. Quatorze étudiants et jeunes chercheurs internationaux rattachés à diverses universités répondent avec enthousiasme et curiosité. Sont représentés dans le groupe les universités Paris 3 — Sorbonne Nouvelle, Paris 8 — Vincennes Saint-Denis, mais aussi Paris Ouest Nanterre La Défense ainsi que le Labex Arts H2H.

Suite à cette première réalisation, analysée dans un article collectif paru dans la revue Aparté, l’Observatoire Critique a été reconstitué à l’occasion du colloque Luca Ronconi, maître d’un théâtre sans limites (2016) dans le cadre du Master Scènes de monde, histoire et création de l’Université Paris 8, ainsi que du premier congrès de l’EASTAP Décentrer notre vision de l’Europe : l’émergence de nouvelles formes (2018). Comment témoigner d’un événement scientifique en construisant un regard pluriel composé de différents regards individuels ? De quelle manière les technologies et les modes de communication permettent-ils et influencent-ils l’organisation et le fonctionnement d’un collectif ? Quels sont les opportunités et les risques d’une dynamique de travail totalement horizontale ? Comment passer de l’observation et de la communication à l’élaboration théorique et à la création ? Quelles stratégies collectives et quels protocoles adopter pour créer un équilibre satisfaisant entre actions individuelles et construction d’un ensemble cohérent ? Ces questions sont au cœur de cette expérience in progress, constamment renouvelée.

OUR STORY

The Observatoire Critique experiment traces its origins to the international symposium “Corps en scène” (Bodies on stage), organized by Josette Féral (University Paris 3) and Louise Poissant (UQAM), and which took place in Paris from the 3rd to 5th of June 2015. An event on the international scale, it assembled 105 participants from 21 countries, including Brazil, Egypt, Lebanon, India, Singapore, New-Zealand and Cyprus for a total of 26 tables, 93 papers submissions, and 17 invited speakers. Acting as a partner of the symposium, the team of the research group Labex Arts-H2H “La scène augmentée: jeu de l’acteur, pratiques de création et modes de transmissions” (The augmented stage: work of the actor, practices of creation and modes of transmission), wished to play a specific and original role. Group leader Erica Magris (University Paris 8), deriving inspiration from collaborative, critical analysis collectives found in Italy, thus proposed to create a group of young researchers and students who would analyze the work of the symposium. The project team members sent out an informal call for participation. Fourteen students and young international researchers from multiple universities responded with enthusiasm and curiosity. The final group consisted of students from: Paris 3 - Sorbonne Nouvelle, Paris 8 — Vincennes Saint-Denis, Paris Ouest Nanterre La Défense as well as the Labex Arts H2H.

Following this first experimental iteration, auto-analyzed in a collective article published in the revue Aparté, the Observatoire Critique was reconstructed in 2016 for the symposium “Luca Ronconi, maître d’un théâtre sans limites” (Luca Ronconi, master of theatre without limits), in the context of the “Master Scènes du monde, histoire, et création” of Paris 8 University. Most recently, it has come again into existence for the first conference of the EASTAP: “Decentering the vision(s) of Europe: the Emergence of New Forms” (2018). The core questions have remained the same: How do indvidiual viewpoints collectively merge to form a group critique of a research symposium? In what manner do new technologies and the modes of communication influence the operational functionality of the collective? What are the opportunities and the risks of a work dynamic made completely ‘horizontal’? How can we pass from pure observation to live theoretical elaboration and creation? And finally, what collective strategies should be adopted to create a satisfying equilibrium between individual actions and the construction of a coherent ensemble? These questions are at the heart of this work-in-progress experiment, which is always in the process of re-defining itself.

COORDINATION

Erica Magris

Maître de conférences au Département Théâtre de l'Université Paris 8

EQUIPE 2018-2019

Theo_Arnulf 1.jpg

THÉO ARNULF

Doctorant- Paris 8 - EDESTA

FAUSTO ALGARRA

Master 2- Paris 8 - Scènes du Monde

SOFIAN BENZINA

Master 2 - Paris 3 - Études Théâtrales

PARASKEVI BOKOUVOU

Master 2- Paris 8 - Scènes du Monde

ALEXIA RAMPI

L3- Paris 3 - IET

Juliette Riedler

Doctorante - Paris 8 - Edesta

ENS de Lyon

Sophie Wasserman

Master 2 - Paris 8 - Scènes du monde

Screen Shot 2018-10-19 at 11.22.55 AM.pn

SEAN HARDY

Master 2 - Paris 8 - Scènes du Monde

IMG_2069.JPG

CHIARA BOITANI

Master 2- Paris 8 - Scènes du Monde

IMG_20170813_235608_173.jpg

LAYRA RODRIGUES

Master 2 - Paris 8 - Scènes du Monde

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now